Articles

Home  /  Application mobile   /  L’expérience connectée au service de l’économie du partage

L’expérience connectée au service de l’économie du partage

« Auparavant notre société était constituée de personnes et d’entreprises. Il y a désormais une troisième catégorie. Les personnes en tant qu’entreprises. Cela a pour effet de ramener le monde à [une ancienne forme d’économie]. » 

Brian Chesky, cofondateur et directeur général d’Airbnb

 

Depuis quelque temps, un phénomène économique a fait récemment son apparition, celui du partage. Initialement motivé par des valeurs économiques et environnementales, ce modèle économique progresse au fil du temps en prenant de plus en plus d’ampleur dans de nombreux secteurs. Mais cette tendance n’est pas une invention, en effet cette économie pourrait nous faire rappeler le troc qu’utilisait les anciennes civilisations. Les communautés mettaient en commun, prêtaient et partageaient leurs ressources en établissant des réseaux de confiance. Il en va de même aujourd’hui lorsque l’on parle d’économie du partage, ou économie de la collaboration, un système basé en grande partie sur la confiance avec autrui. 

Le secteur tertiaire connaît une progression rapide dans l’utilisation de l’économie de partage, par les entreprises et les individus. En effet, le partage est plus simple à faire dans les domaines du service, qu’il soit physique ou virtuel, puisqu’il ne nécessite pas de stocks ou autres manoeuvres afférentes aux produits. Mais il existe aussi des systèmes de partage pour les produits, seulement ils sont moins fréquents. 

 

Mais pourquoi l’économie de partage fonctionne si bien à notre époque ? 

Avec les différentes innovations et la place importante de la nouvelle technologie, les nouvelles générations sont connectées en permanence. Selon plusieurs études, les milléniaux seraient même accro à leur cellulaire. Ce phénomène, les start ups fonctionnant sur le système du partage et de la collaboration, l’ont bien compris. C’est pourquoi, elles remportent un franc succès aujourd’hui, puisqu’elles ont su adapter leur offre aux demandes de ses nouveaux consommateurs avec la mise en place de plateformes de collaboration comme intermédiaire de confiance. Contrairement aux enseignes offrant des types de services ou de produits similaires, qui ont gardé une approche plus ancienne et classique. 

Une récente étude a aussi indiqué que les milléniaux recherchaient davantage à vivre des expériences qu’à acheter des marques. Ils sont donc plus enclins à partager des produits et/ou services avec d’autres personnes plutôt que de les acheter.  Au Canada, si on prend le cas AirBnB, on compte près de 45% de personnes prêtent à offrir leur biens à la location et 42% à louer ces mêmes biens. 

Actuellement les consommateurs recherchent la rapidité et la simplicité. Deux éléments que les plateformes numériques de mise en relation ou de commerce électronique peuvent appréhender. Ces supports permettent ensuite le partage entre particuliers, rendant possible et facile cette « nouvelle » façon de marchander.

Les avancées technologiques sociales et numériques jouent un rôle important dans l’évolution de cette façon de consommer. En effet, grâce à ces outils, il est aujourd’hui plus simple d’instaurer un climat de confiance entre vendeurs/acheteurs puisque chaque utilisateur peut rédiger un avis, et ainsi se bâtir une réputation.

Selon une revue de l’assemblée nationale rédigée par Richard L’Hérault, on distingue trois manières de consommation d’économie du partage :
  • Les produits et services (Uber, AirBnB, Freelancer, Turo…)
  • Les marchés de redistribution (Ebay, Kijiji, Etsy…)
  • Les styles de vie collaboratifs – partage de l’espace, des compétences, des centres d’intérêt (Udemy, Skillshare, ShareDesk, Breather…) 

Même les gouvernements commencent à trouver un intérêt à cette forme d’économie. Il voit cela comme un futur outil pouvant aider en cas de catastrophes ou de situation d’urgence.

Les expériences connectées deviennent donc un appui très important pour l’économie de partage. Vos membres pourront donner leur opinion dans l’immédiat, mais aussi faire du partage de connaissances, de biens et de services. 

 

Sources :

https://www.bdc.ca/fr/blogue/pages/les-milleniaux-moteurs-nouvelle-ere-de-consommation.aspx
https://www.canada.ca/fr/centre-innovation/services/rapports-ressources/rapport-economie-partage.html
https://www.quebeccirculaire.org/articles/h/quatre-tendances-pour-l-economie-de-partage-en-2019.html
http://www.bibliotheque.assnat.qc.ca/fr/cinq-lectures-pour-comprendre/2083-cinq-lectures-pour-comprendre%E2%80%A6-l-economie-du-partage

Ce site utilise des cookies
Nous les utilisons pour vous donner la meilleure expérience possible. Si vous continuez sur notre site Web, nous supposerons que vous acceptez tous les cookies sur ce site.
OK